Histoire2018-11-21T09:35:04+00:00

Un peu d’histoire …

Le nom de Suze-la-Rousse proviendrait du celtique « uz » pour désigner un lieu élevé, et « la Rousse » rappellerait soit la couleur de la chevelure de Marguerite des Baux, noble fille du pays, soit celle de la pierre locale avec laquelle le château est bâti. Le vieux village de Suze est bâti sur le flanc d’un colline appelée « la Garenne », aménagée en parc mais qui fut autrefois un oppidum. Ce site a toujours été un noyau, base du peuplement de cette commune, riche en site archéologiques de toutes époques. Dès le Moyen Age, il devient le principal habitat de la commune, construite autour de deux pôles :

D’une part, un puissant château habité par une famille illustre de la région; Les princes d’Orange qui en furent les principaux gouvernants. Puis la maison des Baux donna à Suze de grands Seigneurs. Les Baux conservèrent le château pendant près de six siècles.

D’autre part, un ensemble religieux qui se rattachait au prieuré, cité dès le début du XIIIème siècle qui dépendait de la Chaise-Dieu puis de Cluny. Il en reste le bâtiment de l’ancienne église, devenue paroissiale, de style roman, massive et simple avec une nef à deux travées. Les premiers aménagements datent des XII et XIIIème siècle. Ils sont connus par des textes et les études archéologiques qui ont permis la découverte de silos, en 1990, lors de fouilles des anciennes écuries seigneuriales.

Chapelle St Turquois intérieur

Le bourg est défendu par un rempart appelé « Barri » encore visible sur de larges tronçons avec des meurtrières au Sud et un chemin de ronde sur le rempart ouest.
Le village connaît un certain embellissement au XVème et XVIème siècle dans un contexte favorable d’essor économique et démographique, sous l’influence du Château, alors en plein chantier de restauration et de réaménagements.
Tout au long de son histoire, la défense du village demeure un souci constant, en témoigne l’échauguette sur les rempart Est.

Au XVIIIème siècle, le village s’enrichit d’une place couverte ou Halle aux grains. Ses maisons sont décorées de détails architecturaux comme des encadrements de portes et de fenêtres, des sculptures ou autres curiosités.

Après la révolution, la création des départements incorpora Suze au Vaucluse, mais une pétition de l’an VIII rendit le village à la Drôme.

Hors des remparts, dans les faubourgs devenus le nouveau centre du village, une nouvelle église voit le jour au milieu du XIXème siècle. Hier encore, on fabriquait à Suze des draps, de la verrerie et l’élevage du ver à soie était ressource courante pour les familles.

L’itinéraire de découverte (IDD) d’archéologie menée en 2008 avec une classe de 5ème du collège Do Mistrau de Suze-la-Rousse, a permis de réaliser une série de fiches sur l’histoire et le patrimoine archéologique de Suze-la-Rousse.
Celles-ci sont présentées sur le site internet du collège http://www.ac-grenoble.fr/college/do-mistrau.suze-la-rousse/ à la rubrique « IDD archéo/histoire » et à la sous rubrique « Suze-la-Rousse ».

Les Archives Municipales sont ouvertes le mardi après-midi de 13h30 à 17h30 et le jeudi matin de 8h30 à 12h00.
Merci de prévenir de votre visite au 04 75 04 48 67.